Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 06.djvu/178

Cette page n’a pas encore été corrigée


lyo

SENTENTIER

SEMAINE

bunal. Voir Defiiiilif, Dciimr,

Sententier. «… par dcfpit de ce que il auoit m\Qi\\\ fenienlic que clic, fus le double propoufé par luppiter. » II, iio. « Comment Pantagruel alilllc au iugement du iuge Bridoye, lequel / ? «/« «- iioit les procès au fort des dez. » i86. « comment /« «/fw/Zc^ vous, mon amy ? » 189. « Si vous prions que en veueillez feiilen- licr comme vous femblera iuri- dicque & équitable. » 204. Voir Juridicquemenl.

Sentinelle. Voir Asseoir,

Sentir. Voir Marine.

Sentir de. «… s’en alloit à Gènes de par l’Empereur pour fcntir du vent qui court en France touchant la guerre. «  III. 367-368.

Exhaler l’odeur de. Au propre et au figuré. «… portoient ac- couftrement Françoys, par ce qu’il eft plus honorable, & mieulx fcnl la pudicité matronale. » I, 202. Voir Mahiutni. — Plus mais non mieulx sentant que roses. Voir Mieulx. — Sentir sa marée. Voir Froter.

Se sentir. Voir Emhurelucoquè. Se sentir de. Voir Néant. Calembour. Sens davant et sens derrière. " Mais (dift Gar- gantua) diuinez combien y a de poincts d’agueille en la cliemifc de ma mère. Seize, dill le four- rier. Vous (dift Gargantua) ne dictes l’euangilc. Car il y en a J’eus dauant et feus derrière… » I, 49 et IV, 98.

Sep, Sei’E. Cep. «… Sejys & rai- fins… » I, 104. Voir Esl>es, Fa- gollé.

Sepedons (i : /,r£8.’.v, putréfaction, serpent dont la morsure produit la putréfaction). II, 499.

Sfpes. Voir Sep.

Sepes (-’. ! ’, « rr.-o ; . Serpent dont la

morsure produit la putréfaction.) II, 499.

Sepmaine. Voir Par, p. 62, col. 2. La fepmaine des troys leudis. Voir Jeudi.

vSeptante. « Le nombre d’icelles elloit feplante & neuf mille deux cens vingt fept. « III, 148.

Septembral. Purée septembrale. Voir Purée.

Septénaire. « Et luy donna vne grofle chaîne d’Or… en laquelle par les chaînons feptenaires ef- toient gros Diamans, Rubiz, Ef- merauldes, Turquoises, Vnions, alternativement enchaflez. » II, 284.

Sepulchre. Voir Honoraire.

Sépulture. «… indignes de re- cepuoir le doulx, le defyré, le dernier enibraffement de l’aime & grande mère, la Terre, lequel nous appelions Sépulture. » II, 225.

Séquence. Jeu. « A \a fequence. » I, 80. Voir Pair.

Sequenie, Sequenye. Souquenille. «… luy baillèrent pour foy couurir vne mcfch^niefequenye. »

I, 180. «… veftu d’-vne fequenie blanche… » II, 265.

Sequent (5c(/î/eHJ, suivant). i<…de quoy cefle année fequente pour- ras tu noftre champ femer ? »

II, 450. Voir Oinnidie. Serain. «… ie congnois que fon

entendement participe de quel- que diuinité : tant ie le voy agu, iubtil, profund, & ferain. » I, 57. ((… luno en fon a’ér ferain feraine, falubre, plaifante. » II, 31. VQ\r Aer, Aguyon.

Substantivement. Stis le serain. «… quelque fille de Roy allant à l’esbnt Jus le serain le rencon- trera… " II, 347. Skraine. Sirène. «… les Satirs, F.uilnes, Pan, î<c Seraines… » m, 276,