Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment les trente deux perfonnages du bal combatent.

Chapitre XXIIU.

iNSi pofees en leurs afïïettes les deux compagnies, les muficiens commencent enfemble fonner, en intonation martiale, afTez efpou- uentablement, comme à l’afTault. Là voyons les deux bandes frémir, & foy affermer pour bien com- batre, venant l’heure du hourt, qu’ils feront euoquez hors leur camp. Quand foudain les muficiens de la bande argentée cefTerent, feulement fonnoient les organes de la bande auree. En quoy il nous eftoit fignilîé que la bande auree afiailloit. Ce que bien toft aduint : car à vn ton nouueau, veifmes, que la Nymphe parquée deuant la Royne, fiil vn tour entier à gaufche vers Ion Roy, comme demandant congé d’entrer en combat, enfemble aulïï faluant toute fa compagnie. Puis defmarcha deux carreaux auant, en bonne modelHe, & fift d’vn pied reuerence à la bande aduerfe, laquelle elle aiïailloit. Là ceiïêrent les mufi- ciens aurez, commencèrent les argentez. Icy n’eft à paf- fer en filence, que la Nymphe auoit en tour falué fon