Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment la -Quinte-Ejjence guarijfoif les malades par chanfons.

Chapitre XIX.

K la féconde gallerie nous faut par le Capitaine monl^ré la dame ieune, & fi auoic dixhuict cens ans pour le moins, belle, délicate, veilue gorgiafement, au milieu de fcs damoifelles, gentils-hommes. Le Capitaine nous dit, heure n’efl : de parler à elle, foyez feulement fpedateurs attentifs, de ce qu’elle faiâ. Vous en vollre Royaume auez quelques Roys, lefquels phantaftiquement guariflent d’aucunes maladies _, comme fcrophules, mal-facré, fiebures quartes, par feule appofition des mains. Celle noftre Royne de toutes maladies guarift, fans y tou- cher, feulement leur fonnant vne chanfon félon la com- petance du mal. Puis nous monltra les orgues, def- quelles fonnant faifoit ces admirables guarifons. Icelles eftoient de façon bien eftrange. Car les tuyaux eftoient de cafTe en canon, le fommier de gaiac, les marchettes de rubarbe, le fuppied de turbith, le clauier de fcam- monie.

Lors que confiderions cefte admirable & nouuellc