Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/417

Cette page n’a pas encore été corrigée


LA SCIOMACHIE. 4O9

au cordon : laquelle, comme ay dit, eftoic de brique. De ce aduinc que le fofle fut remply. A la cheute relia l’artillerie du dedens defcouuerce : vn bom- bardier tomba mort du haut de la grofTe tour. Mais c’eftoit vn bombardier de foin reueftu. Ceux du dedens adonques commencèrent à remparer derrière cefte brèche en grand effort & diligence. Les forains ce pendant feirenc vne mine, par laquelle ilz mirent le feu en deux tourrions du chafteau, lefquelz tom- bans par terre à la moitié, feirent vn bruit horrible. L’vn d’iceux brudoit continuellement^ l’autre faifoit fumée tant hydeufe & efpaifle, qu’on ne pouuoit plus voir le chafteau.

Derechef fut faite nouuelle batterie, & tirèrent les cinq grolTes pièces par deux fois contre le challeau. Dont tomba toute l’efcarpe de la muraille : laquelle, comme ay dit, eftoit faite de tables & limandes. Dont tombant par le dehors feit comme vn pont tout cou- urant le foiïe iufques fus le reuelin. Refta feulement la barrière & rempart, que les tenans auoient dreffe. Lors pour empefcher l’afTaut des forains lefquelz eftoient tous en ordonnance au bout de la place, furent iettees dix trombes de feu, canons de fufees, pâlies, mattons, & potz à feu : & du rempart fut ietté vn bien gros ballon en la place, duquel à vn coup fortirent trente bouches de feu, plus de mille fufees enfemble, & trente razes. Et couroit ledit ballon parmy la place, ietcant feu de tous collez, qui eftoit chofe efpouuentable. Fait par l’inuention de mefler Vincentio Romain, & Francifque Florentin, bombardiers du Père faint. Frérot faifant le bon compagnon courut après ce ballon, en l’appellant gueulle d’enfer, & telle de Lucifer, mais d’vn coup qu’il frappa deffus auecques vn tranfon de picque,