Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/368

Cette page n’a pas encore été corrigée


360 LETTRES ET DOCVMEN’TS.

uerbe eii : vieux qui di£l nemo fthi fecundus. & veoy certaines menées qu’on y faifl, par Icfquclles ledift Cardinal du Bellay pour foy employera le Pape & le fera trouuer bon au Roy. Pourtant ne vous fafchez fi fa refponfe a efté quelque peu ambiguë, en vodre endroit.

MoNS. Touchant les granes que vous ay enuoyées ie vous puis bien afleurer que ce font des meilleures de Naples & defquelles le Sainft Père faift femer en fon iardin fecret de Belueder. D’aultres fortes de fallades ne ont ils par deçà, fors de Nafecord & d’AroufTe, Mais celles de Legugé me femblent bien aufli bonnes & quelque peu plus doulces & amia- bles à l’eftomach, mefmement de voftre perfonne : car celles de Naples me femblent trop ardentes & trop dures. Au regard de la failon & femailles, il faudra aduertir vos lardiniers qu’ils ne les fement du tout fi tofl : comme on faict de par deçà, car le climat n’y eft pas tant aduancé en chaleur comme icy. Ils ne pourront faillir de femer vos falades deux fois Tan fcauoir eft en Carefme & en Nouembre & les Cardes ils pourront femer en Aouft & Sep- tembre : les melons citrulles & aukres en Mars & les armer certains iours de iong & fumier léger & non du tout pourry, quand ils fe douteroient de gelée. On vend bien icy encores d’aultres granes, comme d’Oeillets d’Alexandrie, de violes matro- nales, d’vne herbe dont ils tiennent en efté leurs chambres fraifches, qu’ils appellent Beluedere, & aultres de médecine, mais ce feroit plus pour Madame d’Eftiflac. S’il vous plaift de tous ie vous