Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


22 LE CINQVIESME LIVRE.

tans d’icelle contrée quant font en danger de patir malefuade, par non auoir dequoy foy alimenter, & ne fcauoir ne vouloir rien faire, ne trauailler en quelque honneile art & mellier, ne auifi feablement à gens de bien foy afferuir. Ceux auiîi qui n’ont peu iouir de leurs amours, qui ne font paruenus à leurs entreprinfes & font defefperez. Ceux pareille- ment qui mefchantement ont commis quelque cas de crime, & lefquels on cerche pour à mort ignomi- nieufe mettre, tous auolent icy : icy ont leur vie afli- gnee, icy foudain deuiennent gras comme glirons, qui parauant elloient maigres comme pies : icy ont parfaifte ieureté, indemnité & franchife.

Mais demandoit Pantagruel, ces beaux oifeaux icy vne fois auolez, retournent ils iamais plus au monde où ils furent ponnus } Quelques vns, refpondit Aedi- tue, iadis bien peu bien à tard, & à regret. Depuis certaines eclipfes s’en eil : reuolé vne grande mouee par vertu des conftellations celeftes. Cela de rien ne nous mélancolie, le demeurant n’en a que plus grande pitance. Et tous, auant que reuoler, ont leur pan- nages laifle parmi les orties & efpines. Nous en trou- uafmes quelques vns reallement, & en recerchant d’auenturerencontrafmes vn pot aux rofes defcouuert.