Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/245

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE II. 237

l’vne partie du monde fe defguifera pour tromper lautre, & courront parmy les rues comme folz, & hors du fens. Lon ne veit oncques tel defordre en nature. Et fe feront celle année plus de xxvij. verbes anomaulx, fi Prifcian ne les tient de court. Si Dieu ne nous aide nous aurons prou d’af- faires, mais au contrepoinft s’il eft pour nous, rien ne nous pourra nuire, comme dift le celefte allro- logue, qui fut rauy iufques au ciel, Ro. vij. c. Si Deus pro nobis quis contra nos ? Ma foy nemo domine. Car il eft trop bon, & trop puifTant. Icy beniflez fon fainft nom, pour la pareille.