Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/203

Cette page n’a pas encore été corrigée


DECLARATION D AVCVNES DICTIONS. 195

Iota, vn poinâ : . C’eft la plus petite lettre des Grecs. Cic. 3. de Orat. Martial, lib. 2. 92. En l’euangile Matth. 5 (p. 250).

Thème, pofition. argument. Ce que l’on propofe à difcuter^ prouuer, & déduire (p. 250).

Anagnofie. lefteur (p. 250).

Euangile. bonne nouuelle (p. 251).

Hercules Gaulloys, qui par fon éloquence tira à foy les nobles François : comme defcript Lucian. Alexicacos. defenfeur, aydant en aduerfitc, def- tournant le mal. C’ell : vn des furnoms de Her- cules. Paufanias in Attica. En mefmes effeft eft dift Apopompaeus, & Apotropseus (p. 251).

On pj’ologue.

Sarcafme. mocquerie poignante, & amere (p. 254).

Satyricque mocquerie. comme eft des antiques Saty- rographes Lucillius, Horatius, Perfius, luuenalis. C’ell : vne manière de mefdire d’vn chafcun à plaifir, & blafonner les vices : Ainfi qu’on faift es ieux de la Bazoche par perfonnaiges defguifez en Satyres (p. 254).

Ephémères Jiebures, lefquelles ne durent plus d’vn iour naturel : fçauoir eft 24. heures (p. 254).

Dyfcrafié, mal tempéré, de mauuaife complexion. Communément on dift bifcarié en languaige cor- rompu (p. 254).

"Aêto ; pioç, &c. vie non vie. vie non viuable (p. .255).

Mufaphii. en langue Turque & Sclauonicque, doc- teurs, & prophètes (p. 256).

Cahu caha. Motz vulgaires en Touraine, tellement quellement. Que bien que mal (p. 257).

Vertus de Styx. C’eft vn paluz en Enfer, Icelon les