Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/173

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Bachuc accoujlra Panurge pour auoir le mot de la Bouteille.

Chapitre XLIII.

ES paroles & beuuettes acheuees, ’Bacbuc demanda, qui eft celuy de vous, qui veut auoir le mot de la diue Bouteille J’ le, dift Pa- nurge, vollre humble & petit entonnouer. Mon amy, dift-elle, ie n’ay à vous faire inftrudion qu’vne, c’ell que venant à l’oracle ayez loin n’ef- couter le mot, fmon d’vne aureille. C’eft, dift frère lean, du vin à vne aureille. Puis le veltit d’vne galleuerdine, l’encapitonna d’vn beau & blanc béguin, l’affeubla d’vne chauffe d’hypocras, au bout de laquelle, en lieu de floc, mift trois obelifques, l’enguentela de deux braguettes antiques, le ceingnit de trois cornemeufes liées enfemble, le baigna la face trois fois dedans la fontaine fufdite, en fin luy ietta au vifage vne poignée de farine, mift trois plumes de coq fus le cofté droit de la chauffe