Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/169

Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XLII. l6l

Antarcique, & ailleurs, par tel art & expreiïion que ie penfois eftre ouurage du Roy Neceplus, ou de Petofiris antique Mathématicien.

Sus le fommet de la croppe fufdite, correfpondant au centre de la fontaine, eftoient trois vnions elei- chies, vniformes de figure turbinee en totale per- feftion lachrimale, toutes enfemble cohérentes en forme de fleur de lis, tant grandes, que la fleur exce- doit vne palme. Du calice d’icelles fortoit vn Car- boucle gros comme vn œuf d’Autruche, taillé en forme heptagonne (c’ell nombre fort aimé de nature) tant prodigieux & admirable, que leuans nos yeux pour le contempler, peu s’en faillit, que perdiflîons la veuë. Car plus flamboyant, ne plus croifl"ant elT : le feu du Soleil, ne l’efclair, lors il nous apparoiffoit : tellement qu’entre iuftes eftimateurs, iugé facile- ment feroic, plus eftre en cefte fontaine, & lampes cy deiïus defcriptes, de richefl"es & fmgularitez, que n’en contiennent l’Afie, l’Afirique & l’Europe enfemble. Et euft aufll facilement obfcurcy le pan- tharbe de larchas magicien Indic, que font les eftoilles par le Soleil & clair midy.

Aille maintenant fe vanter Cleopatra Royne d’Égypte, auec fes deux vnions pendens à fes aureilles, defquels l’vn, prefent Antonius triumuir, elle par force de vinaigre fondit en. eau, eftant à l’efliimation de cent fois Sexfterces.

Aille Pompeie Plautine auec fa robbe toute couuerte d’Emeraudes & marguerites, en tifl^ure alternatiue, laquelle tiroit en admiration tout le peuple de la ville de Rome, Laquelle on difoit eftre fofl"e, & magazin des vainqueurs larrons de tout le monde.

Le coulement & laps de la fontaine eftoit par