Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/165

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Veau de la fontaine rendait goujl de vin, félon l’imagination des beuuans.

Chapitre XLII.

VIS nous commanda eftre hanaps^ taiïes & gobelets prefentez, d’or, d’argent, de criftalin, de porce- laine : & fuîmes gratieufement inuitez à boire de la liqueur four- dante d’icelle fontaine : Ce que fîfmes trefvolontiers : car pour plaincliue eftoit vne fontaine fantalHque, d’ef- tofFe & ouurage plus précieux, plus rare & miri- fique, qu onques n’en fongea dedans les limbes Pluto. Le foubaftement d’icelle efloit de trefpur & tref- limpide alabaftre, haulteur ayant de trois palmes, peu plus, en figure heptagonne, efgalement party par dehors, auec fes flylobaces, arulettes, cimafultes & vndiculations doriques à l’entour. Par dedans eftoit ronde exaftement. Sus le poinft moyen de chafcun angle & marge elloit afïïfe vne coulomne ventricule, en forme d’vn Cycle d’yuoire ou alabaftre, les mo- dernes architeftes l’appellent portri, & eftoient fepc en nombre total, félon les fept angles. La longueur d’icelles, depuis les bafes iufques aux architraues,