Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/161

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment le temple ejîoit efclairé par vne Lampe admirable.

Chapitre XL.

VANT qu’encrer à rexpofuion de la Bouteille, ie vous defcriray la figure admirable d’vne Lampe, moyennant laquelle eftoit eflargie lumière par tout le temple, tant copieufe, qu’encor qu’il fuft fub- terrain, on y voyoit comme en plein midy nous voyons le Soleil cler & ferain, luy- fant fus terre. Au milieu de la voulte eftoit vn anneau d’or maflif attaché, de la groffeur de plein poing : auquel pendoient de groffeur peu moindre, trois chefnes bien artificiellement faites, lefquelles deux pieds & demy en l’air comprenoient en figure triangle vne lame de fin or, ronde, de telle grandeur que le diamètre excedoit deux coudées, & demye palme. En icelle eftoient quatres boucles ou pertuys : en chafcune defquelles eftoient fixement retenue vne boule vuyde, cauee par le dedans, ouuerte du deffus, comme petite Lampe, ayant en circonferance enuiron deux palmes, & eftoient toutes de pierres bien pre- cieufes : L’vne d’Amethyfte, l’autre de Carboucle