Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/137

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment nous defcendifmes au port des Lichnobiens, & entra/mes en Lanternois.

Chapitre XXXII.

vs l’inftant entrafmes au port de Lanternois. Là fus vne haute tour recongnut Pantagruel la lanterne de la Rochelle, laquelle nous fift bonne clarté. Vifmes aufïï la lan- terne de Pharos, de Nauplion, & d’Acropolis en Athènes facree à Pallas. Près le port, e(l vn petit village, habité par les Lychnobiens : qui font peuples viuans de lan- ternes, comme en nos païs les frères briffaux viuent de Nonnains, gens de bien & iludieux. Demofthenes y auoit iadis lanterné. De ce lieu iufques au Palais fufmes conduifts par trois Obelifcolychnies gardes militaires du Haure à haux bonnets comme Albanois, efquels expofa’mes les caufes de nos voyage & déli- bération : laquelle eftoit là impetrer de la Royne de Lanternois vne lanterne pour nous efclairer & con- duire par le voyage que faifions vers l’oracle de la Bouteille. Ce que nous promifrent faire & volon- tiers : adiouftans qu’en bonne occafion & oportunité eftions là arriuez, & qu’auions beau faire chois de

m. 9