Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/122

Cette page n’a pas encore été corrigée


114 LE CINQVIESME LIVRE.

Pan. Par ledit ferment de bois qu’auez fait quelle eil : la faifon de l’année quant plus lafches lefaictes ? Fr. aoull.

Pan. Celle quant plus brufquement ? Fr. mars.

Pan. Au refte vous le faicles ? Fr. gay.

Alors, diil Panurge en foufriant, voici le pauure fredon du monde : auez vous entendu comment il eft refolu, fommaire & compendieux en fes ref- ponfes : il ne rend que monofyllabes. le croy qu’il feroit d’vne cerize trois morceaux. Corbieu, dift frère Jehan, ainfi ne parle il mie auec fes garies, il y ell bien polyfyllabe : vous parlez de trois mor- ceaux d’vne ceri’e, par fainct gris ie iurerois, que d’vne efpaule de mouton il ne feroit que deux mor- ceaux, & d’vne quarte de vin qu’vn traicl. Voyez comment il ell hallebrené. Celle, dift Epiftemon, mefchante ferraille de moines font par tout le monde ainfi al près fus les viures, & puis nous difent qu’ils n’ont que leur vie en ce monde. Que diable ont les Roys & grans Princes i^