Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/102

Cette page n’a pas encore été corrigée


94- Lli CINQVIESME LIVRt,

auree fait grandes prouefTes : & d’vne venue prent l’Archer, & colloyan : prent la Cuftode argentée. Ce que voyant la Rovne argentée fe met en auant, & foudroyé de pareille hardiefTe : & prent le dernier Cuftode auré, & quelque Nymphe pareillement. Les deux Roynes combatirent longuement, par tafchant de s’entrefurprendre, par pour foy fauuer, & leurs Roys contre 2 ; arder. Finalement la Royne auree print l’argentée, mais foudain après elle fut prinfe par l’Archer argenté. Là feulement au Roy auré relièrent trois Nymphes, vn Archer, & vn Cuftode. A l’argenté reftoient trois Nymphes, & le Cheualier dextre, ce que fut caufe qu’au refte plus cautement & lente- ment ils combatirent. Les deux Roys fembloient dolens d’auoir perdu leurs dames Roynes tant aimées : & eft tout leur eftude & tout leur effort d’en receuoir d’autres s’ils peuuent de tout le nombre de leurs Nymphes à cefte dignité & nouueau mariage les aimer ioyeufement auec promefTes certaines d’y eftre receues fi elles pénètrent iufques à la dernière filliere du Roy ennemy. Les aurees anticipent, & d’elles eft créé vne Royne nouuelle, à laquelle on impofe vne couronne en chef, & baille Ion nouueaux accouftre- mens.

Les argentées fuyuent de melme : & plus n’eftoit qu’vne ligne, que d’elles ne fuft Royne nouuelle crée : mais en ceftuy endroit le Cuftode auré la guettoit, pourtant elle s’arrefta quoy.

La nouuelle Royne auree voulut à fon aduene- ment, forte, vaillante, & belliqueufe fe monftrer. Fift grans faifts d’armes parmy le camp. Mais en ces en- trefaides le Cheualier argenté print le Cuftode auré, lequel gardoit la mete du camp, par ce moyen fut faicte nouuelle Royne argentée. Laquelle fe voulut