Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Pantagruel & Panurge diversement exposent les vers de la Sibylle de Panzoust.

Chapitre XVIII.



Les feueilles recueillies, retournèrent Epistemon & Panurge en la court de Pantagruel, part ioyeulx, part faschez. Ioyeulx pour le retour : faschez pour le travail du chemin, lequel trouvèrent raboteux, pierreux, & mal ordonné. De leur voyage feirent ample raport à Pantagruel, & de l’estat de la Sibylle. En fin luy præsentèrent les feueilles de Sycomore, & monstrèrent l’escripture en petitz vers. Pantagruel avoir leur le totaige, dist à Panurge en souspirant. Vous estez bien en poinct. La prophetie de la Sibyle apertement expose ce que ià nous estoit denoté tant par les sors Virgilianes, que par vos propres songes, c’est que par vostre femme serez deshonoré : que elle vous fera coqu se abandonant à aultruy, & par aultruy devenent grosse : que elle vous desrobbera par quelque bonne partie, & qu’elle vous battera escorchant & meurtrissant quelque membre du corps.

Vous entendez autant (respondit Panurge) en exposition de ces recentes propheties, comme faict