Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée
56
le tiers livre.

mesmes s’enquerant de son frère Quintel, lequel il vouloit prendre au gouvernement de l’Empire, advint ce vers. 6. Æneid.

Ostendent terris hunc tantum fata.
Les destins seulement le monstreront es terres.

Laquelle chose advint. Car il feut occis dix & sept iours après qu’il eut le maniment de l’Empire. Ce mesmes sort escheut à l’empereur Gordian le ieune. A Clode Albin soucieux d’entendre sa bonne adventure advint ce qu’est escript. Æneid. 6.

Hic rem Romagnam magno turbante tumultu
Sistet eques, etc.

Ce chevallier grand tumulte advenent,
L’estat Romain sera entretenent
Des Cartagiens victoires aura belles :
Et des Gaulois, s’ilz se montrent rebelles.

En D. Claude empereur predecesseur de Aurelian, auquel se guementant de sa posterité, advint ce vers en sort. Æneid. 1.

His ego nec metas rerum, nec tempora pono.
Longue durée à ceulx cy ie pretends,
Et à leurs biens ne metz borne ne temps.

Aussi eut il successeurs en longues genealogies.

En M. Pierre Amy : quand il explora pour sçavoir s’il eschapperoit de l’embusche des Farfadetz, & rencontra ce vers, Æneid. 3.

Heu fuge crudeles terras, fuge littus avarum.
Laisse soubdain ces nations Barbares,
Laisse soubdain ces rivages avares.