Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/514

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Panurge par male paour se conchia, & du grand chat Rodilardus pensoit que feust un Diableteau.

Chapitre LXVII.



Panurge comme un boucq estourdy sort de la Soutte en chemise, ayant seulement un demy bas de chasses en iambes : sa barbe toute mouschetée de miettes de pain tenent en main un grand chat Soubelin attaché à l’aultre demy bas de ces chausses. Et remuant les babines, comme un Cinge qui cherche poulz en teste, tremblant, & clacquetant des dens se tira vers frère Ian, lequel estoit assis sus le poretehaubant de tribort : & devotement le pria avoir de luy compassion : & le tenir en saulveguarde de son, bragmart. Affermant & iurant par sa part de Papimanie, qu’il avoit à heure præsente veu tous les Diables deschainez.

Agua men emy (disoit il) men frère, men père spirituel, tous les Diables sont auiourd’huy de nopces. Tu ne veids oncques tel apprest de bancquet infernal. Voy tu la fumée des cuisines d’Enfer ? (Ce disoit monstrant la fumée des pouldres à canon dessus toutes les naufz.) Tu ne veids oncques tant