Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/450

Cette page n’a pas encore été corrigée
442
le quart livre.


nous chantent les dives Decretales que voyez. A cela fault du temps.

Homme de bien (respondit Panurge) Decrotouères, voyre diz ie Decretales, avons prouveu en papier, en parchemin lanterné, en velin, escriptes à la main, & imprimées en moulle. Ià n’est besoing que vous penez à cestes cy nous monstrer. Nous contentons du bon vouloir, & vous remercions autant.

Vraybis (dist Homenaz) vous n’avez mie veu cestes cy angelicquement escriptes. Celles de vostre pays ne sont que transsumpts des nostres, comme trouvons escript par un de nos antiques Scholiastes Decretalins. Au reste vous pry n’y espargner ma peine. Seulement advisez si voulez confesser & ieuner les troys beaulx petitz iours de Dieu.

De cons fesser (respondit Panurge) tresbien nous consentons, Le ieune seulement ne nous vient à propous. Car nous avons tant & trestant par la marine ieuné, que les araignes ont faict leurs toilles sus nos dens. Voyez icy ce bon frère Ian des Entommeures (à ce mot Homenaz courtoisement luy bailla la petite accollade) la mousse luy est creue au gouzier par faulte de remuer & exercer les badiguoinces & mandibules.

Il dict vray (respondit frère Ian) I’ay tant & trestant ieuné, que i’en suys devenu tout bossu.

Entrons (dist Homenaz) doncques en l’Ecclise, & nous pardonnez si præsentement ne vous chantons la belle messe de Dieu. L’heure de myiour est passée, après laquelle nous defendent nos sacres Decretales messe chanter, messe diz ie haulte & legitime. Mais ie vous en diray une basse & seiche.

I’en aymerois mieulx (dist Panurge) une mouillée de quelque bon vin d’Aniou. Boutez, doncq, boutez, bas & roidde.

Verd & bleu (dist frère Ian) il me desplaist grande-