Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/447

Cette page n’a pas encore été corrigée


mule desbridée, carapassonnée de verd, accompaigné de ses appous (comme ilz disoient) de ses suppos aussi, portans croix, banières, cinfalons, baldachins, torches, benoistiers. Et nous vouloit pareillement les pieds baiser à toutes forces (comme feist au pape Clement le bon Christian Valsinier) disant qu’un de leurs hypophètes degresseur & glossateur de leurs sainctes Decretales avoit par escript laissé que ainsi comme le Messyas tant & si long temps des Iuifz attendu, en fin leurs estoit advenu, aussi en icelle isle quelque iour le pape viendroit. Attendens ceste heureuse iournée, si là arrivoit personne qui l’eust veu à Rome ou aultre part, qu’ilz eussent à bien festoyer, & reverentement traicter. Toutesfoys nous en excusasmez honestement.