Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/421

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Pantagruel rompit les Andouilles aux genoulx.

Chapitre XLI.



Tant approchèrent ces Andouilles que Pantagruel apperceut comment elles desployoient leurs braz, & ià commençoient besser boys. Adoncques envoye Gymnaste entendre qu’elles vouloient dire, & sus quelle querelle elles vouloient sans defiance guerroyer contre leurs amis antiques, qui rien n’avoient mesfaict ne mesdict.

Gymnaste au davant des premières fillières feist une grande & profonde reverence, & s’escria tant qu’il peut disant. Vostres, vostres, vostres sommes nous trestous, & à commandement. Tous tenons de Mardigras, vostre antique confœderé. Aulcuns depuys me ont raconté, qu’il dist Gradimars non Mardigras. Quoy que soit, à ce mot un gros Cervelat saulvaige & farfelu anticipant davant le front de leur bataillon le voulut saisir à la guorge.

Par Dieu (dist Gymnaste) tu n’y entreras qu’à taillons : ainsi entier ne pourrois tu. Si sacque son espée Baise mon cul (ainsi la nommoit il) à deux mains, &