Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/402

Cette page n’a pas encore été corrigée
394
le quart livre.


sus l’apport de la seconde table apperceut certaines petites Andouilles affaictées gravir & monter sans mot sonner sus un hault arbre près le retraict du guoubelet, si demanda à Xenomanes, Quelles bestes sont ce là ? pensant que feussent Escurieux, Belettes, Martres, ou Hermines.

Ce sont Andouilles, respondit Xenomanes. Icy est l’isle Farouche, de laquelle ie vous parlois à ce matin : entre les quelles & Quaresmeprenant leur maling & antique ennemy est guerre mortelle de long temps. Et croy que par les canonnades tirées contre le Physetère ayent eu quelque frayeur & doubtance que leur dict ennemy icy feust avecques ses forces pour les surprendre, ou faire le guast parmy ceste leur isle, comme ià plusieurs foys s’estoit en vain efforcé & à peu de profict, obstant le soing & vigilance des Andouilles : les quelles (comme disoit Dido aux compaignons d’Æneas voulens prendre port en Cartage sans son sceu & licence) la malignité de leur ennemy, & vicinité de ses terres contraignoient soy continuellement contreguarder & veigler.

Dea bel amy (dist Pantagruel) si voyez que par quelque honeste moyen puissions fin à ceste guerre mettre, & ensemble les reconcilier, donnez m’en advis. Ie me y emploiray de bien bon cœur : & n’y espargneray du mien pour contemperer & amodier les conditions controverses entre les deux parties.

Possible n’est pour le præsent, respondit Xenomanes. Il y a environ quatre ans que passant par cy & Tapinois ie me mis en debvoir de traicter paix entre eulx, ou longues trèves pour le moins : & ores feussent bons amis & voisins, si tant l’un comme les aultres soy feussent despouillez de leurs affections en un seul article. Quaresmeprenant ne vouloit on