Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/387

Cette page n’a pas encore été corrigée
379
chapitre xxxi.

Les cremastères, comme une raquette.

Le perinæum, comme un flageollet.

Le trou du cul, comme un mirouoir crystallin.

Les fesses, comme une herse.

Les reins, comme un pot beurrier.

L’alkatin, comme un billart.

Le dours, comme une arbaleste de passe.

Les spondyles, comme une cornemuse.

Les coustes, comme un rouet.

Le brechet, comme un baldachin.

Les omoplates, comme un mortier.

La poictrine, comme un ieu de regualles.

Les mammelles, comme un cornet à bouquin.

Les aisselles, comme un eschiquier.

Les espaules, comme une civière à braz.

Les braz, comme une barbute.

Les doigts, comme landiers de frarie.

Les rasettes, comme deux eschasses.

Les fauciles, comme faucilles.

Les coubtes, comme ratouoires.

Les mains, comme une estrille.

Le coul, comme une salverne.

La guorge, comme une chausse d’Hippocras.

Le nou, comme un baril : auquel pendoient deux guoytrouz de bronze bien beaulx & harmonieux, en forme d’une horologe de sable.

La barbe, comme une lanterne.

Le menton, comme un potiron.

Les aureilles, comme deux mitaines.

Le nez, comme un brodequin anté en escusson.

Les narines, comme un beguin.

Les soucilles, comme un lichefrète.

Sus la soucille guausche avoit un seing en forme & grandeur d’un urinal.