Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/359

Cette page n’a pas encore été corrigée
351
chapitre xxii.


mains, & plus droict que ne feroient deux cens gumènes ?

C’est (respondit frère Ian) le paouvre Diable de Panurge, qui a la fiebvre de veau. Il tremble de paour quand il est saoul.

Si (dist Pantagruel) paour il a eu durant ce Colle horrible & perilleux Fortunal, pourveu que au reste il se feust evertué, ie ne l’en estime un pelet moins. Car comme craindre en tout heurt est indice de gros & lasche cœur, ainsi comme faisoit Agamemnon : & pour celle cause le disoit Achilles en ses reproches ignominieusement avoir œilz de chien, & cœur de cerf : aussi ne craindre quand le cas est evidentemment redoubtable, est signe de peu ou faulte de apprehension. Ores si chose est en ceste vie à craindre, après l’offense de Dieu, ie ne veulx entrer en la dispute de Socrates & des Academicques : mort n’estre de soy maulvaise, mort n’estre de soy à craindre. Car comme est la sentence de Homère, chose griefve, abhorrente, & denaturée est perir en mer. De faict Æneas en la tempeste de laquelle feut le convoy de ses navires près Sicile surprins, regrettoit n’estre mort de la main du fort Diomèdes, & disoit ceulx estre troys & quatre foys heureux qui estoient mortz en la conflagration de Troie. Il n’est ceéans mort persone. Dieu servateur en soit eternellement loué. Mais vrayement voicy un mesnage assez mal en ordre. Bien. Il nous fauldra reparer ce briz. Guardez que ne donnons par terre.