Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/355

Cette page n’a pas encore été corrigée
347
chapitre xxi.

Quelque bonne vague (respondit Panurge) le iectera à bourt, comme feit Ulyxes : & quelque fille de Roy allant à l’esbat sus le serain le rencontrera : puis le fera tresbien executer : & près le rivaige me fera eriger quelque magnificque cenotaphe : comme feit Dido à son mary Sichée, Æneas à Deiphobus sus le rivaige de Troie près Rhœte : Andromache à Hector, en la cité de Butrot. Aristoteles à Hermias & Eubulus. Les Atheniens au poëte Euripides, les Romains à Drufus en Germanie, & à Alexandre Sevère leur empereur en Gaulle, Argentier à Callaischre. Xenocrite à Lysidices. Timares à son filz Teleutagiores. Eupolis & Aristodice à leur filz Theotime. Onestes à Timocles. Callimache à Sopolis filz de Dioclides. Catulle à son frère, Statius à son père, Germain de Brie à Hervé le nauchier Breton.

Resvez tu ? (dist frère Ian) Ayde icy de part cinq cens mille & millions de charretées de Diables, ayde que le cancre te puisse venir aux moustaches, & troys razes de anguonnages, pour te faire un hault de chausses, & nouvelle braguette. Nostre nauf est elle encarée ? vertus Dieu comment la remolquerons nous ? Que tous les diables de coup de mer voicy ? Nous n’eschapperons iamais, ou ie me donne à tous les Diables.

Allors feut ouye une piteuse exclamation de Pantagruel disant à haulte voix. Seigneur Dieu, saulve nous. Nous perissons. Non toutesfoys advieigne scelon nos affections. Mais ta saincte volunté soit faicte.

Dieu (dist Panurge) & la benoiste Vierge soient avecques nous. Holos, holas, ie naye. Bebebebous, bebe bous, bous, In manus. Vray Dieu envoye moy quelque daulphin pour me saulver en terre comme un beau petit Arion. Ie sonneray bien de la harpe, si elle n’est desmanchée.

Ie me donne à