Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/337

Cette page n’a pas encore été corrigée
329
chapitre xvi.


baston, que ie le cuydois mort assommé. Puys luy bailla les vingt escuz. Et mon villain debout, ayse comme un Roy ou deux. Les aultres disoient à frère Ian. Monsieur frère Diable, s’il vous plaist encores quelques uns batre pour moins d’argent, nous sommes tous à vous, monsieur le Diable. Nous sommes trestous à vous, sacs, papiers, plumes, & tout.

Rouge muzeau s’escria contre eulx, disant à haulte voix. Feston diène Guallefretiers, venez vous sus mon marché ? Me voulez vous houster & seduyre mes challans ? Ie vous cite par davant l’Official à huyctaine Mirelaridaine. Ie vous chiquaneray en Diable de Vauverd. Puys se tournant vers frère Ian, à face riante & ioyeuse luy dist. Reverend père en Diable Monsieur, si m’avez trouvé bonne robbe, & vous plaist encores en me battant vous esbatre, ie me contenteray de la moitié de iuste pris. Ne m’espargnez ie vous prie. Ie suys tout & tretout à vous Monsieur le Diable : teste, poulmon, boyaulx, & tout. Ie le vous diz à bonne chère. Frère Ian interrompit son propous, & se destourna aultre part. Les aultres Chiquanous se retiroient vers Panurge, Epistemon, Gymnaste, & aultres : les supplians devotement estre par eulx à quelque petit pris battuz : aultrement estoient en dangier de bien longuement ieusner. Mais nul n’y voulut entendre.

Depuys cherchans eaue fraische pour la chorme des naufz, rencontrasmes deux vieilles Chiquanourres du lieu : les quelles ensemble miserablement pleuroient & lamentoient. Pantagruel estoit resté en sa nauf, & ià faisoit sonner la retraicte. Nous doubtans qu’elles feussent parentes du Chiquanous, qui avoit eu bastonnades, interrogions les causes de telle doleance. Elles respondirent, que de plourer avoient