Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/289

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Pantagruel escript à son père Gargantua, & luy envoye plusieurs belles & rares choses.

Chapitre IIII.



Apres la lecture des letres susdictes Pantagruel tint plusieurs propous avecques l’escuyer Malicorne, & feut avecques luy si long temps, que Panurge interrompant luy dict. Et quand boyrez vous ? Quand boyrons nous ? Quand boyra monsieur l’escuyer ? N’est ce assez sermonné pour boyre ? C’est bien dict, respondit Pantagruel. Faictez dresser la collation en ceste prochaine hostellerie, en laquelle pend pour enseigne l’imaige d’un Satyre à cheval. Ce pendent pour la depesche de l’escuyer, il escrivit à Gargantua comme s’ensuyt.

Pere tresdebonnaire, comme à tous accidens en ceste vie transitoire non doubtez ne soubsonnez, nos sens & facultez animales patissent plus enormes & impotentes perturbations (voyre iusques à en estre souvent l’ame desemparée du corps, quoy que telles subites nouvelles feussent à contentement & soubhayt) que si eussent auparavant esté propensez & preveuz : ainsi me a grandement esmeu & perturbé l’inopinée