Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/281

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Pantagruel en l’isle de Medamothi achapta plusieurs belles choses.

Chapitre II.



Cestuy iour, & les deux subsequens ne leurs apparut terre ne chose aultre nouvelle. Car aultres foys avoient aré ceste routte. Au quatrième descouvrirent une isle nommée Medamothi, belle à l’œil & plaisante à cause du grand nombre des phares & haultes tours marbrines, des quelles tout le circuit estoit orné, qui n’estoit moins grand que de Canada. Pantagruel s’enquerant qui en estoit dominateur entendit, que c’estoit le roy Philophanes, lors absent pour le mariage de son frère Philotheamon avecques l’Infante du royaulme de Engys. Adoncques descendit on havre, contemplant, ce pendent que les chormes des naufz faisoient aiguade, divers tableaulx, diverses tapisseries, divers animaulx, poissons, oizeaulx, & aultres marchandises exotiques & peregrines, qui estoient en l’allée du mole, & par les halles du port. Car c’estoit le tiers iour des grandes & solennes foires du lieu : es quelles annuellement convenoient tous les plus riches & fameux marchans d’Afrique & Asie. D’entre les