Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/271

Cette page n’a pas encore été corrigée
263
prologve.

S’en vint tout bellement cacher
Un gros maillet en la ruelle.
O mon doulx amy (ce dict elle)
Quel maillet vous voy ie empoingner ?
C’est (dist il) pour mieulx vous coingner.
Maillet ? dist elle, il n’y fault nul.
Quand gros Ian me vient besoingner,
Il ne me coingne que du cul.

Neuf Olympiades, & un an intercalare après (ô belle mentule, voire diz ie, memoire. Ie solœcise souvent en la symbolization & colliguance de ces deux motz) ie ouy Adrian Villart, Gombert, Ianequin, Arcadelt, Claudin, Certon, Manchicourt, Auxerre, Villiers, Sandrin, Sohier, Hesdin, Morales, Passereau, Maille, Maillart, Iacotin, Heurteur, Verdelot, Carpentras, Lheritier, Cadéac, Doublet, Vermont, Bouteiller, Lupi, Pagnier, Millet, Du mollin, Alaire, Marault, Morpain, Gendre, & aultres ioyeulx musiciens en un iardin secret soubz belle feuillade au tour d’un rampart de flaccons, iambons, pastez, & diverses Cailles coyphées mignonnement chantans.

S’il est ainsi que coingnée sans manche
Ne sert de rien, ne houstil sans poingnée.
Affin que l’un dedans l’aultre s’emmanche
Prens que soys manche, & tu seras coingnée.

Ores seroit à sçavoir quelle espèce de coingnée demande ce criart Couillatris.

A ces motz tous les venerables Dieux & Deesses s’eclatèrent de rire comme un microcosme de mouches. Vulcan avecques sa iambe torte en feist pour l’amour de s’amye troys ou quatre beaulx petitz saulx en plate forme. Cza, ça, (dist Iuppiter à Mercure) descendez presentement là bas,