Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/268

Cette page n’a pas encore été corrigée
260
prologve.


sueur tombant en terre nasquirent les chous cabutz. Tout ce noble consistoire par default de resolution Categorique encourut alteration mirifique : & feut en icelluy conseil beu plus de soixante & dix huict buffars de Nectar. Par mon advis vous les convertissez en pierres. Soubdain feustes hors toute perplexité : soubdain feurent tresves de soif criées par tout ce grand Olympe. Ce feut l’année des couilles molles, près Teumesse, entre Thèbes & Chalcide. A cestuy exemple ie suis d’opinion que petrifiez ces Chien & renard. La Metamorphose n’est incongneue. Tous deux portent nom de Pierre. Et par ce que scelon le proverbe des Limosins, à faire la gueule d’un four sont trois pierres necessaires, vous les associerez à maistre Pierre du coingnet, par vous iadis pour mesmes causes petrifié. Et seront en figure trigone equilaterale on grand temple de Paris, ou on mylieu du Pervis posées ces trois pierres mortes en office de extaindre avecques le nez, comme au ieu de Fouquet, les chandelles, torches, cierges, bougies, & flambeaux allumez : lesquelles viventes allumoient couilloniquement le feu de faction, simulte, sectes couillonniques & partialté entre les ocieux escholiers. A perpetuele memoire, que ces petites philauties couillonniformes plus tost davant vous contempnées feurent que condamnées, I’ay dict.

Vous leurs favorisez (dist Iuppiter) à ce que ie voy bel messer Priapus. Ainsi n’estes à tous favorable. Car veu que tant ilz couvoient perpetuer leur nom & memoire, ce seroit bien leur meilleur estre ainsi après leur vie en pierres dures & marbrines convertiz, que retourner en terre & pourriture. Icy darrière vers ceste mer Tyrrhene & lieux circumvoisins de l’Appennin voyez vous quelles