Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/181

Cette page n’a pas encore été corrigée
173
chapitre xxxvi.


Salmiguondinoys disent coucher seul ou sans femme, estre vie brutale, & telle la disoit Dido en ses lamentations.

trovil.

A vostre commandement.

panvr.

Pe le quau Dé, I’en suis bien. Doncques me mariray ie ?

trovil.

Par aduenture.

pan.

M’en trouueray ie bien ?

tro.

Scelon la rencontre.

pan.

Aussi si ie rencontre bien, comme i’espoire, seray ie heureux ?

tro.

Allez.

pan.

Tournons à contrepoil. Et si rencontre mal ?

tro.

Ie m’en excuse.

pan.

Mais conseillez moy, de grâce. Que doibs ie faire ?

tro.

Ce que vouldrez.

pan.

Tarabin tarabas.

tro.

Ne inuocquez rien, ie vous prie.

pa.

On nom de Dieu soit, Ie ne veulx sinon ce que me conseillerez. Que m’en conseillez vous ?

tro.

Rien.

pan.

Me mariray ie ?

trov.

Ie n’y estois pas.

pan.

Ie ne me mariray doncques poinct ?

tro.

Ie n’en peu mais.

pan.

Si ie ne suys marié, ie ne seray iamais coqu ?

tro.

Ie y pensois.

pan.

Mettons le cas que ie sois marié.

tro.

Où le mettrons nous ?

pa.

Ie dis, Prenez le cas que marié ie soys.

tro.

Ie suys d’ailleurs empesché.

pa.

Merde en mon nez, Dea, si ie osasse iurer quelque petit coup en cappe, cela me soulageroit d’autant. Or bien. Patience. Et doncques, si ie suys marié, ie seray coqu ?

tro.

On le diroit.

pa.

Si ma femme est preude & chaste, ie ne feray iamais coqu ?

tro.

Vous me semblez parler correct.

pa.

Escoutez.

tro.

Tant que vouldrez.

pan.

Sera elle preude & chaste ? Reste seulement ce poinct.

trovil.

I’en doubte.

pan.

Vous ne la veistez iamais ?

tro.

Que ie sache.

pan.

Pour quoy doncques doubtez vous d’vne chose que ne congnoissez ?

tro.

Pour cause.

pa.

Et si la congnoissiez ?

tro.

Encores plus.

panv.

Paige mon mignon, tien icy mon bonnet, ie le te donne, saulue les lunettes, & va en la basse court