Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/126

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment Panurge prend conseil de Epistemon.

Chapitre XXIIII.



Laissans la Villaumere, & retournans vers Pantagruel, par le chemin Panurge s’adressa à Epistemon, & luy dist. Compère mon antique amy, vous voyez la perplexité de mon esprit. Vous sçauez tant de bons remèdes. Me sçauriez vous secourir ? Epistemon print le propous, & remonstroit à Panurge comment la voix publicque estoit toute consommée en mocqueries de son desguisement : & luy conseilloit prendre quelque peu de Ellebore, affin de purger cestuy humeur en luy peccant, & reprendre ses accoustremens ordinaires. Ie suys (dist Panurge) Epistemon mon compere, en phantasie de me marier. Mais ie crains estre coqu & infortuné en mon mariage. Pourtant ay ie faict veu à sainct François le ieune, lequel est au Plessis lez Tours reclamé de toutes femmes en grande deuotion (car il est premier fondateur des bons homes, lesquelz elles appetent naturellement) porter lunettes au bonnet, ne porter braguette en chausses, que sus ceste mienne perplexité d’esprit ie n’aye eu resolution aperte. C’est (dist Epistemon) vrayement vn beau