Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/118

Cette page n’a pas encore été corrigée


m’en peuz contenter : il pèche villainement, il blasphème contre la religion. I’en suys fort scandalisé.

Ie (dist frère Ian) ne m’en soucie d’un bouton. Ilz mesdisent de tout le monde : si tout le monde mesdit d’eulx, ie n’y pretends aulcun interest. Voyons ce qu’il a escript.

Panurge leut attentement l’escripture du bon vieillart : puys leurs dist. Il resve le paouvre Beuveur. Ie l’excuse toutesfoys. Ie croy qu’il est près de sa fin. Allons faire son epitaphe. Par la response qu’il nous donne, ie suys aussi saige que oncques puys ne fourneasmes nous. Escoute ça Epistemon mon bedon. Ne l’estimez tu pas bien resolu en ses responses ? Il est par Dieu : sophiste argut, ergoté, & naïf. Ie guaige qu’il est Marrabais. Ventre beuf comment il se donne guarde de mesprendre en ses parolles. Il ne respond que par disionctives. Il ne peult dire vray. Car à la verité d’icelles suffist l’une partie estre vraye. O quel Patelineux. Sainct Iago de Bressuire, en est il encores de l’eraige ?

Ainsi (respondit Epistemon) protestoit Tiresias le grand Vaticinateur, au commencement de toutes ses divinations, disant apertement à ceulx qui de luy prenoient advis. Ce que ie diray, adviendra, ou ne adviendra poinct. Et est le style des prudens prognosticqueurs.

Toutesfoys (dist Panurge) Iuno luy creva les deux œilz.

Voyre (respondit Epistemon) par despit de ce que il avoit mieulx sententié que elle, sus le doubte propousé par Iuppiter.

Mais (dist Panurge) quel Diable possède ce maistre Raminagrobis, qui ainsi sans propous, sans raison, sans occasion, mesdict des paouvres beatz pères Iacobins, Mineurs, & Minimes ? Ie en suys grandement scandalisé, ie vous assie, & ne me en peuz taire. Il a grefvement peché. Son ame s’en va à trente mille panerées de