Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


les dix pans de saulcice mentionnez en la joyeuse harangue, avecques une paire de chausses, troys cens de gros boys de moulle, vingt et cinq muitz de vin, un lict, à triple couche de plume anserine, et une escuelle bien capable et profonde, lesquelles disoit estre à sa vieillesse necessaires.

Le tout fut faist ainsi que avoit esté deliberé, excepté que Gargantua, doubtant que on ne trouvast à l’heure chausses commodes pour ses jambes, doubtant aussy de quelle façon mieulx duyroient audict orateur, ou à la martingualle qui est un pont levis de cul pour plus aisement fianter, ou à la mariniere pour mieulx soulaiger les roignons, ou à la Souice pour tenir chaulde la bedondaine, ou à queue de merluz de peur d’eschauffer les reins, luy feist livrer sept aulnes de drap noir, et troys de blanchet pour la doubleure. Le boys feut porté par les guaingnedeniers ; les maistres es ars porterent les saulcices et escuelles ; Maistre Janot voulut porter le drap.

Un desdictz maistres, nommé Maistre Jousse Bandouille, luy remonstroit que ce n’estoit honeste ny decent son estat et qu’il le baillast à quelq’un d’entre eulx.

«  Ha ! (dist Janotus) baudet, baudet, tu ne concluds poinct in modo et figura. Voylà de quoy servent les suppositions et parva logicalia. Panus pro quo supponit ?

— Confuse (dist Bandouille) et distributive.

— Je ne te demande pas (dist Janotus), baudet, quo modo supponit, mais pro quo ; c’est, baudet, protibiis meis. Et pour ce le porteray je egomet, sicut suppositum portat adpositum. »

Ainsi l’emporta en tapinois, comme feist Patelin son drap.

Le bon feut quand le tousseux, glorieusement, en