Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


de la vertus du soleil, qui est l’organe et promptuaire de toute lumiere terrestre et syderale, plus est symbolisante et competente au coq blanc, tant pour icelle couleur que pour sa proprieté et ordre specificque, que au leon. Plus dict que en forme leonine ont esté diables souvent veuz, lesquelz à la presence d’un coq blanc soubdainement sont disparuz.

Ce est la cause pourquoy Galli (ce sont les Françoys, ainsi appellez parce que blancs sont naturellement comme laict que les Grecz nomme gala) voluntiers portent plumes blanches sur leurs bonnetz ; car par nature ilz sont joyeux, candides, gratieux et bien amez, et pour leur symbole et enseigne ont la fleur plus que nulle aultre blanche : c’est le lys.

Si demandez comment par couleur blanche nature nous induict entendre joye et liesse, je vous responds que l’analogie et conformité est telle. Car — comme le blanc exteriorement disgrege et esparte la veue, dissolvent manifestement les espritz visifz, selon l’opinion de Aristoteles en ses Problemes et des perspectifz (et le voyez par experience quand vous passez les montz couvers de neige, en sorte que vous plaignez de ne pouvoir bien reguarder, ainsi que Xenophon escript estre advenu à ses gens, et comme Galen expose amplement, lib. x, De usu partium) — tout ainsi le cueur par joye excellente est interiorement espart et patist manifeste resolution des esperitz viteaulx ; laquelle tant peut estre acreue que le cueur demoureroit spolié de son entretien, et par consequent seroit la vie estaincte par ceste perichairie, comme dict Galen lib. xij Metho., li. v, De locis affectis, et li. ij, De symptomaton causis, et comme estre au temps passé advenu tesmoignent Marc Tulle, li. j Quœstio. Tuscul., Verrius, Aristoteles, Tite Live, après la