Ouvrir le menu principal
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son pere disoit que ces bonnetz à la Marrabeise faictz comme vne crouste de pasté porteroient quelque iour mal encontre à leurs tonduz.

Pour son plumart pourtoit vne belle grande plume bleue prinse d’vn Onocrotal du pays de Hircanie la saulvaige, bien mignonement pendente sus l’aureille droicte.

Pour son image auoit en vne platine d’or, pesant soixante & huyt marcz, vne figure d’esmail competent : en laquelle estoit pourtraict vn corps humain ayant deux testes, l’vne viree vers l’autre, quatre bras, quatre piedz, & deux culz, telz que dict Platon in symposio, auoir esté l’humaine nature à son commencement mystic : & au tour estoit escript en lettres Ioniques.

ΑΓΑΠΗ ΟΥ ΖΗΤΕΙ ΤΑ ΕΑΥΤΗΣ.

Pour porter au col, eut vne chaine d’or pesante vingt & cinq mille soixante & troys marcz d’or, faicte en forme de grosses bacces, entre lesquelles estoient en œuure gros Iaspes verds, engrauez & taillez en Dracons tous enuironnez de rayes & estincelles, comme les portoit iadis le roy Necepsos. Et descendoit iusque à la boucque du hault ventre. Dont toute sa vie en eut l’emolument tel que scauent les medecins Gregoys.

Pour ses guands furent mises en œuure seize peaulx de lutins, & troys de loups guarous pour la brodure d’iceulx. Et de telle matiere luy feurent faictz par l’ordonnance des Cabalistes de Sainlouand.

Pour ses aneaulx (lesquelz voulut son pere qu’il portast pour renouueller le signe antique de noblesse) il eut au doigt indice de sa main gauche vne escarboucle grosse comme vn œuf d’austruche, enchassee en or de seraph bien mignonement. Au doigt medi-