Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/397

Cette page n’a pas encore été corrigée


bien quatre moys & ne feis oncques telle chere que pour lors. Puis me descendis par les dentz du derriere pour m'en venir aux baulievres: mais en passant ie fuz destroussé des brigans par une grand forest qui est vers la partie des oreilles: puis trouvay une petite bourgade à la devallée, iay oublyé son nom, où ie feis encores meilleure chere que iamais, & gaignay quelque peu d'argent pour vivre. Et sçavez vous comment? à dormir: car l'on loue les gens à iournée pour dormir, & gaignent cinq à six solz par iour, mais ceulx qui ronflent bien fort gaignent bien sept solz & demy. Et contoys aux senateurs comment on m'avait destroussé par la vallée: lesquelz me dirent que pour tout vray les gens de par delà les dentz estoient mal vivans & brigans de nature. A quoy ie congneu que ainsi comme nous avons les contrées de deça & de delà les monts, aussi ont ilz deça & delà les dentz. Mais il faict beaucoup meilleur de deça & y a meilleur air. Et là commençay à penser qu'il est bien vray ce que l'on dit, que la moitié du monde ne sçay comment l'aultre vit. Veu que nul n'avoit encores escript de ce pays là où il y a plus de xxv. royaulmes habitez, sans les devers, & ung gros bras de mer: mais ien ay composé ung grand livre intitulé l'Histoire de Guorgias: car ainsi les ay ie nommez par ce qu'ilz demouroient en la gorge de mon maistre Pantagruel. Finablement ie m'en vouluz retourner & passant par la barbe me gettay sus ses espaules, & de là me devalle en terre & tumbe devant luy. Et quand il me apperceut, il me demanda.

Dont viens tu Alcofrybas?

Et ie luy responds, de vostre guorge monsieur.

Et despuis quand y es tu? dist il.

Despuis (dis ie) que vous alliez contre les Almyrodes.

Il y a (dist il) plus de six