Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/388

Cette page n’a pas encore été corrigée


qui marchandoit des petitz pastez que cryoit le pape Iules: & luy demanda combien la douzaine? troys blancs, dit le pape. Mais dist Patelin, trois coups de barre, baillez icy villain baillez, & en allez querir d'aultres: & le pouvre pape s'en alloit pleurant, & quand il fut devant son maistre patissier, il luy dist, qu'on luy avoit ostez les pastez. Adonc le patissier luy bailla l'anguillade si bien que la peau n'eust riens vallu à faire cornemuses. Ie veiz maistre Iehan le mayre qui contrefaisoit du pape, & à tous ces pouvres roys & papes de ce monde faisoit baiser ses pieds: & en faisant du grobis leur donnoit la benediction, disant. Gaingnez les pardons coquins, gaignez, ilz sont à bon marché. Ie vous absouz de pain & de souppe: et vous dispense de ne valoir iamais riens, & [ne faire iamais nul bien. Adoncq il] appela Caillete & Triboulet, [et d'aultres qui leur sembloient,] disant. Messieurs les cardinaulx depeschez leurs bulles, & chascun ung coup de pau sus les reins: ce que fut faict incontinent. Ie veiz maistre François Villon qui demanda à Xerces combien la denrée de moustarde? ung denier, dist Xerces, à quoy dist ledict de Villon: Tes fiebvres quartaines villain, la blanchée n'en vault qu'ung pinart, & tu nous faiz icy les vivres: & adoncques pissa dedans son bacq, comme font les moustardiers à Paris.