Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/359

Cette page n’a pas encore été corrigée


tirer au tour, & les deux chordes se se vont empestrer entre les chevaulx & les ruyoent par terre bien aysement avecques les chevaucheurs: mais eulx ce voyant tirerent à l'espée & les vouloient desfaire, dont Panurge met le feu en la trainée & les fist tous là brusler comme ames damnées, hommes & chevaulx nul n'en eschappa, exepté ung qui estoit monté sur un cheval turcq, qui gaingnoit à fuyr: mais quand Carpalim l'apperceut, il courut apres en telle hastiveté & allaigresse qu'il le attraipa en moins de cent pas, & saultant sur la croupe de son cheval l'embrassa par derriere & l'amena en la navire. Ceste desconfiture parachevée Pantagruel fut bien ioyeux, & loua merveilleusement l'industrie de ses compaignons, & les fit refraischir & bien repaistre sur le rivage ioyeusement & boire d'autant le ventre contre terre, & leur prisonnier avecques eulx familierement: sinon que le pouvre diable n'estoit point asseuré que Pantagruel ne le devorast tout entier, ce qu'il eust faict, tant il avoit la gorge large, aussi facilement que feriez ung grain de dragée, & ne luy eust monstré en sa bouche non plus qu'ung grain de mil en la gueulle d'ung asne.