Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les Fanfreluches antidotees trouuees en vn monument antique.

Chapitre II.


+ i ? enu le grand dompteur des Cimbres,
V■ sant par l’aer, de peur de la rousee,
’ sa venue on a remply les Timbres
♀’beure fraiz, tombant par vne housee.
= uquel quand fut la grand mere arrousee,
Cria tout hault, hers par grace peschez le.
Car sa barbe est presque toute embousee :
Ou pour le moins, tenez luy vne eschelle.

Aulcuns disoient que leicher sa pantoufle
Estoit meilleur que guaigner les pardons :
Mais il suruint vn affecté marroufle,
Sorti du creux ou l’on pesche aux gardons,
Qui dict, messieurs, pour dieu nous engardons,
L’anguille y est, & en cest estau musse.
Là trouuerez (si de pres regardons)
Vne grand tare, au fond de son aumusse.

Quand fut au poinct de lire le chapitre,
On n’y trouua que les cornes d’vn veau.
Ie (disoit il) sens le fond de ma mitre
Si froid, qu’autour me morfond le cerueau.
On l’eschaufa d’vn parfunct de naueau
Et fut content de soy tenir es atres,