Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.
10
GARGANTVA.

terre, lesquelz sont descenduz de quelques porteurs de rogatons & de coustretz. Comme au rebours plusieurs sont gueux de l’hostiaire, souffreteux, & miserables, lesquelz sont descenduz de sang & ligne de grandz roys & empereurs. Attendu l’admirable transport des regnes & empires :

Des Assyriens es Medes,
Des Medes es Perses,
Des Perses es Macedones,
Des Macedones es Romains,
Des Romains es Grecz,
Des Grecz es Francoys.

Et pour vous donner à entendre de moy qui parle, ie cuyde que soye descendu de quelque riche roy ou prince au temps iadis. Car oncques ne veistes homme, qui eust plus grande affection d’estre roy & riche que moy : affin de faire grand chere, pas ne trauailler, poinct ne me soucier, & bien enrichir mes amys & tous gens de bien & de sçauoir. Mais en ce ie me reconforte, que en l’aultre monde ie le seray : voyre plus grand que de present ne l’auseroye soubhaitter. Vous en telle ou meilleure pensee reconfortez vostre malheur, & beuuez fraiz si faire se peut.

Retournant à noz moutons, ie vous dictz que par don souuerain des cieulx nous a esté reseruee l’antiquité & genealogie de Gargantua, plus entiere que nulle aultre. Exceptez celle du Messias, dont ie ne parle, car il ne me appartient, aussi les diables (ce sont les calumniateurs & caffars) se y opposent. Et fut trouuee par Iean Audeau, en vn pré qu’il auoit pres l’arceau gualeau, au dessoubz de L’oliue, tirant à Narsay. Duquel faisant leuer les fossez, toucherent les piocheurs de leurs marres, vn grand tombeau de bronze long sans mesure : car oncques n’en trou-