Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/296

Cette page n’a pas encore été corrigée


harnoys sent les aulx, la rouille luy mangeve le foye, et puis l'on ne faict que rebecquer torty colli, fleuretant le dormir d'après disner. Et voylà qui faict le sel tant cher.

Messieurs, ne croyez que, au temps que ladicte bonne femme englua la poche cuilliere pour le record du sergeant mieulx apanager et que la fressure boudinalle tergiversa par les bourses des usuriers, il n'y eust rien meilleur à soy garder des canibales que prendre une liasse d'oignons, lyée de trois cens naveaulx, et quelque peu d'une fraize de veau, du meilleur alloy que ayent les alchimistes, et bien luter et calciner ses pantoufles, mouflin, mouflart, avecques belle saulce de raballe, et soy mucer en quelque petit trou de taulpe, salvant tousjours les lardons.

Et, si le dez ne vous veult aultrement ambezars, ternes du gros bout, guare d'az, mettez la dame au coing du lict, fringuez la, toureloura la la, et bevez à oultrance, depiscando grenoillibus, à tout beaulx houseaulx coturnicques ; ce sera pour les petitz oysons de mue, qui s'esbatent au jeu de foucquet, attendant battre le metal et chauffer la cyre aux bavars de godale.

Bien vrai est il que les quatre beufz desquelz est question avoyent quelque peu la memoire courte ; toutesfoys, pour sçavoir la game, ilz n'en craignoyent courmaran ny quanard de Savoye, et les bonnes gens de ma terre en avoyent bonne esperance, disant : " Ces enfants deviendront grands en algorisme ; ce nous sera une rubrique de droict. " Nous ne pouvons faillir à prendre le loup, faisons nos hayes dessus le moulin à vent, duquel a esté parlé par partie adverse. Mais le grand diole y eut envie et mist les Allemans par le derriere, qui firent diables de humer : " Her, tringue, tringue ! " de doublet en case, car il n'y a nulle apparence de dire que à Paris sur Petit Pont