Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/294

Cette page n’a pas encore été corrigée


Chapitre 12

Comment le seigneur de Humevesne plaidoie davant Pantagruel.

Lors commenca le seigneur de Humevesne ainsi que s'ensuit :

" Monsieur et Messieurs, si l'iniquité des hommes estoit aussi facilement veue en jugement categoricque comme on congnoist mousches en laict, le monde, quatre beufz, ne seroit tant mangé de ratz comme il est, et seroient aureilles maintes sur terre qui en ont esté rongées trop laschement ; car, ­ combien que tout ce que a dit partie adverse soit de dumet bien vray quand à la lettre et histoire du factum, ­ toutesfoys, Messieurs, la finesse, la tricherie, les petitz hanicrochemens sont cachez soubz le pot aux roses.

Doibs je endurer que, à l'heure que je mange, au pair, ma souppe, sans mal penser ny mal dire, l'on me vienne ratisser et tabuster le cerveau, me sonnant l'antiquaille et disant :

Qui boit en mangeant sa souppe
Quand il est mort, il n'y voit goutte ?

Et, saincte Dame, combien avons nous veu de gros cappitaines en plein camp de bataille, alors qu'on donnoit les horions du pain benist de la confrarie, pour plus honnestement se deliner, jouer du luc, sonner