Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/227

Cette page n’a pas encore été corrigée


Enigme en prophetie.

CHAPITRE LVIII


Pauvres humains qui bon heur attendez,
Levez vos cueurs et mes dictz entendez.
S’il est permis de croyre fermement
Que par les corps qui sont au firmament
Humain esprit de soy puisse advenir
À prononcer les choses à venir,
Ou, si t’on peut par divine puissance
Du sort futur avoir la congnoissance,
Tant que l’on juge en asseuré discours
Des ans loingtains la destinée et cours,
Je fois sçavoir à qui le veult entendre
Que cest hyver prochain, sans plus attendre,
Voyre plus tost, en ce lieu où nous sommes
Il sortira une maniere d’hommes
Las du repoz et faschez du sejour,
Qui franchement iront, et de plein jour,
Subourner gens de toutes qualitez
À different et partialitez.
Et qui vouldra les croyre et escouter
(Quoy qu’il en doibve advenir et couster),
Ilz feront mettre en debatz apparentz
Amys entre eulx et les proches parents ;
Le filz hardy ne craindra l’impropere
De se bender contre son propre pere ;