Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/223

Cette page n’a pas encore été corrigée


velours, satin, damas, tafetas, de mesmes couleurs, deschiquettés, broudez et acoustrez en paragon ; les aguillettes, de soye de mesmes couleurs ; les fers d’or bien esmaillez ; les sayes et chamarres de drap d’or, toille d’or, drap d’argent, velours porfilé à plaisir ; les robbes autant precieuses comme des dames ; les ceinctures de soye, des couleurs du pourpoint ; chascun la belle espée au cousté, la poignée dorée, le fourreau de velours de la couleur des chausses, le bout d’or et de orfevrerie ; le poignart de mesmes ; le bonnet de velours noir, garny de force bagues et boutons d’or ; la plume blanche par dessus, mignonnement partie à paillettes d’or, au bout desquelles pendoient en papillettes beaulx rubiz, esmeraudes, etc.

Mais telle sympathie estoit entre les hommes et les femmes que par chascun jour ils estoient vestuz de semblable parure, et pour à ce ne faillir, estoient certains gentilz hommes ordonnez pour dire es hommes, par chascun matin, quelle livrée les dames vouloient en icelle journée porter, car le tout estoit faict selon l’arbitre des dames.

En ces vestemens tant propres et accoustremens tant riches ne pensez que eulx ny elles perdissent temps aulcun, car les maistres des garderobbes avoient toute la vesture tant preste par chascun matin, et les dames de chambre tant bien estoient aprinses que en un moment elles estoient prestes et habillez de pied en cap. Et, pour iceulx acoustremens avoir en meilleur oportunité, au tour du boys de Theleme estoit un grand corps de maison long de demye lieue, bien clair et assorty, en laquelle demouroient les orfevres, lapidaires, brodeurs, tailleurs, tireurs d’or, veloutiers, tapissiers, et aultelissiers, et là œuvroient chascun de son mestier, et