Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/219

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comme estoit le manoir des Thelemites

CHAPITRE LV

Au millieu de la basse court estoit une fontaine magnificque de bel alabastre ; au dessus les troys Graces, avecques cornes d’abondance, et gettoient l’eau par les mamelles, bouche, aureilles, yeulx, et aultres ouvertures du corps.

Le dedans du logis sus ladicte basse court estoit sus gros pilliers de cassidoine et porphyre, à beaux ars d’antique, au dedans desquelz estoient belles gualeries, longues et amples, aornées de pinctures, de cornes de cerfs, licornes, rhinoceros, hippopotames, dens de elephans, et aultres choses spectables.

Le logis des dames comprenoit depuis la tour Artice jusques à la porte Mesembrine. Les hommes occupoient le reste. Devant ledict logis des dames, affin qu’elles eussent l’esbatement, entre les deux premieres tours, au dehors, estoient les lices, l’hippodrome, le theatre, et natatoires, avecques les bains mirificques à triple solier, bien garniz de tous assortemens, et foyzon d’eau de myre.

Jouxte la riviere estoit le beau jardin de plaisance ; au millieu d’iceluy, le beau labirynte. Entre les deux aultres tours estoient les jeux