Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/172

Cette page n’a pas encore été corrigée


Comment le moyne feist dormir Gargantua, et de ses heures et

bréviaire.

CHAPITRE XLI

Le souper achevé, consulterent sus l’affaire instant, et feut conclud que environ la minuict ilz sortiroient à l’escarmouche pour sçavoir quel guet et diligence faisoient leurs ennemys ; en ce pendent, qu’il se reposeroient quelque peu pour estre plus frais. Mais Gargantua ne povoit dormir en quelque façon qu’il se mist. Dont luy dist le moyne : « Je ne dors jamais bien à mon aise, sinon quand je suis au sermon ou quand je prie Dieu. Je vous supplye, commençons, vous et moy, les sept pseaulmes pour veoir si tantost ne serez endormy. » L’invention pleut très bien à Gargantua, et, commenceant le premier pseaulme, sus le poinct de Beati quorum s’endormirent et l’un et l’aultre. Mais le moyne ne faillit oncques à s’esveiller avant la minuict tant il estoit habitué à l’heure des matines claustralles. Luy esveillé, tous les aultres esveilla, chantant à pleine voix la chanson :

«  Ho, Regnault, reveille toy, veille ;

O, Regnault, reveille