Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/160

Cette page n’a pas encore été corrigée


l’on ne peut tant soubdain recouvrir, fors unze sangliers qu’envoya l’abbé de Turpenay, et dix et huict bestes fauves que donna le seigneur de Grandmont, ensemble sept vingt faisans qu’envoya le seigneur des Essars, et quelques douzaines de ramiers, de oiseaux de riviere, de cercelles, buours, courtes, pluviers, francolys, cravans, tyransons, vanereaux, tadournes, pochecullieres, pouacres, hegronneaux, foulques, aigrettes, cigouingnes, cannes petieres, oranges flammans (qui sont phœnicopteres), terrigoles, poulles de Inde, force coscossons, et renfort de potages.

Sans poinct de faulte y estoit de vivres abondance, et feurent aprestez honnestement par Fripesaulce, Hoschepot et Pilleverjus, cuisiniers de Grandgousier.

Janot, Micquel et Verrenet apresterent fort bien à boyre.

<><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><><>