Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/159

Cette page n’a pas encore été corrigée


voulu mettre entre les guenaux de Sainct Innocent, pour l’enorme cruaulté et villennie que je y ay congneu. Car trop mieulx, sont traictez les forcez entre les Maures et Tartares, les meurtriers en la prison criminelle, voyre certes les chiens en vostre maison, que ne sont ces malautruz audict colliege, et, si j’estois roy de Paris, le diable m’emport si je ne metoys le feu dedans et faisoys brusler et principal et regens qui endurent ceste inhumanité davant leurs yeulx estre exercée ! »

Lors, levant un de ces boulletz, dist :

«  Ce sont coups de canon que n’a guieres a repceu vostre filz Gargantua passant davant le Boys de Vede, par la trahison de vos ennemys. Mais ilz en eurent telle recompense qu’ilz sont tous periz en la ruine du chasteau, comme les Philistins par l’engin de Sanson, et ceulx que opprima la tour de Siloé, desquelz est escript Luce, xiij. Iceulx je suis d’advis que nous poursuyvons, ce pendent que l’heur est pour nous, car l’occasion a tous ses cheveulx au front : quand elle est oultre passée, vous ne la povez plus revocquer ; elle est chauve par le darriere de la teste et jamais plus ne retourne.

— Vrayement, dist Grandgousier, ce ne sera pas à ceste heure, car je veulx vous festoyer pour ce soir, et soyez les très bien venuz. »

Ce dict, on apresta le soupper, et de surcroist feurent roustiz : seze beufz, troys genisses, trente et deux veaux, soixante et troys chevreaux moissonniers, quatre vingt quinze moutons, troys cens gourretzde laict à beau moust, unze vingt perdrys, sept cens becasses, quatre cens chappons de Loudunoys et Cornouaille, six mille poulletz et autant de pigeons, six cens gualinottes, quatorze cens levraux, troys cens et troys hostardes, et mille sept cens hutaudeaux. De venaison