Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/147

Cette page n’a pas encore été corrigée


entiers jusques au fleuve du Tigre !

— Mais (dist il) que faict ce pendent la part de nostre armée qui desconfit ce villain humeux Grandgousier ?

— Ilz ne chomment pas (dirent ilz) ; nous les rencontrerons tantost. Ilz vous ont pris Bretaigne, Normandie, Flandres, Haynault, Brabant, Artoys, Hollande, Selande. Ilz ont passé le Rhein par sus le ventre des Suices et Lansquenetz, et part d’entre eulx ont dompté Luxembourg, Lorraine, la Champaigne, Savoye jusques à Lyon, auquel lieu ont trouvé voz garnisons retournans des conquestes navales de la mer Mediterranée, et se sont reassemblez en Boheme, après avoir mis à sac Soueve, Vuitemberg, Bavieres, Austriche, Moravie et Stirie ; puis ont donné fierement ensemble sus Lubek, Norwerge, Swedenrich, Dace, Gotthie, Engroneland, les Estrelins, jusques à la mer Glaciale. Ce faict, conquesterent les isles Orchades et subjuguerent Escosse, Angleterre et Irlande. De là, navigans par la mer Sabuleuse, et par les Sarmates, ont vaincu et dominé Prussie, Polonie, Litwanie, Russie, Valache, la Transsilvane et Hongrie, Bulgarie, Turquie, et sont à Constantinoble.

— Allons nous (dist Picrochole) rendre à eulx le plus toust, car je veulx estre aussi empereur de Thebizonde. Ne tuerons nous pas tous ces chiens turcs et Mahumetistes ?

— Que diable (dirent ilz) ferons nous doncques ? Et donnerez leurs biens et terres à ceulx qui vous auront servy honnestement.

— La raison (dist il) le veult ; c’est equité. Je vous donne la Carmaigne, Surie et toute Palestine.

— Ha ! (dirent ilz) Cyre, c’est du bien de vous. Grand mercy ! Dieu vous face bien tousjours prosperer ! » Là present estoit un vieux gentilhomme, esprouvé en divers hazars et